Interview de Peter Facinelli, Elizabeth Reaser et Nikki Reed

 

Q.: Etait-ce difficile pour vous, en tant que personnages, de travailler avec Kristen en vampire, à l’opposée de travailler avec elle quand elle interprétait une humaine ?
Elizabeth : C’était amusant. Il y a une scène où elle tue presque Taylor. Et sur le moment, je croyais qu’elle était assez forte. Elle a toujours été très dévouée, autant en Bella humaine qu’en vampire, qui était une version complètement différente, elle faisait peur, elle était une vraie force.
Peter : On dirait une personne totalement différente. C’était assez cool. Elle est devenue si mature, si confiante et forte. C’était vraiment comme si on avait à faire à une personne complètement différente. Normalement, Bella est faible et fragile. Pas faible. Mais fragile en tout cas, et vous savez, nous avons toujours ressenti le besoin de la protéger, un besoin que je ne ressentais plus ici. J’avais l’impression que cette femme pouvait parfaitement se débrouiller seule.
Elizabeth : Elle aurait pu nous tuer.
Peter : Elle était plus forte que nous.
Q.: Mais était-ce bizarre pour vous ? Car un jour elle jouait Bella en vampire, et le jour suivant, elle était de nouveau humaine vu que vous tourniez les films simultanément. C’était pas étrange ?
Nikki : Non…
Elizabeth : Et pas juste Bella humaine, une Bella humaine qui tombait…
Nikki : en morceaux ? (tout le mont rit)
Q : Et le jour suivant elle était un vampire magnifique…
Nikki : C’était bizarre.
Elizabeth : Oui, c’était étrange de la voir aussi défigurée car ça paraissait si réel. Ca a bien donné.
Nikki : Ce sont seulement dans les deux derniers films que mon personnage et Bella souhaitent interagir ensemble et partager quelques signes amicaux.
Q.: Unies pour la même cause.
Nikki : Exactement. La dynamique était différente.
Q.: Nikki, tout à l’heure au panel, tu as fait référence au fait que vous aviez en quelque sorte grandit ensemble sur les tournages. Nous avons posé cette question à Mackenzie et j’ai pensé que ce serait amusant de te la poser aussi, surtout avec Peter et Elizabeth présents. Qu’as-tu appris des autres acteurs avec lesquels tu as travaillé ? J’ai l’impression que c’est quelque chose où chacun peut bénéficier des autres.
Nikki : Je pense que ce serait impossible de passer tout le monde en revue et trouver la réponses la plus appropriée car ils sont si nombreux, et surtout en travaillant avec des gens comme ceux assis à côté de moi, Billy Burke, Michael Sheen. Vous (montrant Peter et Elizabeth) avez une ligne de travail que j’admire vraiment. Enfin, je me souviens avoir vu Sweet Land (avec Elizabeth Reaser) et avoir pensé que c’était impossible qu’Elizabeth ne soit pas nominée pour un Oscar ! Donc je pense qu’avoir pu travailler avec des gens ainsi, vous essayez vraiment d’en absorber quelque chose. Je pense qu’il est très important lorsqu’un groupe travaille ensemble d’avoir une personne qui soit chargée d’être sûre que personne ne tombe du train, vous voyez ce que je veux dire ? Et garder la tête claire et garder tout le monde en ligne aussi. Ce fut un voyage. Enfin, 4 ans et demi, et nous avons beaucoup grandit. C’est triste.
Q.: Et pour retourner la question, il y a-t-il quelque chose qu’Elizabeth et Peter on appris des acteurs plus jeunes ?
Elizabeth : Je n’ai jamais cuisiné de ma vie, et maintenant j’arrive à faire du riz et des légumes.
Nikki : Elle a cuisiné pour moi. (Elizabeth secoue la tête). Si c’est vrai !
Elizabeth : Je n’étais pas à ton niveau, mais juste acheter des légumes au magasin et les cuisiner. Ca n’arrivait jamais avant que je rencontre Nikki Reed. Mais plus sérieusement, au niveau profesionnel, j’avais l’impression de voler quelqu’un. Je pense que Nikki est dévouée lorsqu’elle est dans une scène, et elle y apporte une telle énergie comme personne d’autre à l’écran. Et c’est quelque chose qui lui est spécifique. Ce qu’elle a fait avec Rosalie et sa créativité, la façon qu’elle pense à la scène et à son personnage, elle se donne beaucoup. Je pense aux personnages assises ici, avec Peter j’écoute toujours sa façon de parler de son personnage, et lui vole en quelques sortes ses théories car, encore une fois, c’est quelqu’un que j’admire beaucoup. Et être dans une scène avec lui, vous ne pouvez pas vous donner à moitié, vous devez faire du mieux que vous pouvez, surtout parce que, comme Nikki l’a dit, nous sommes une équipe. Et vous ne pouvez pas laisser tomber votre équipe.
Peter : L’âge n’a pas vraiment d’importance pour moi, quand vous travaillez avec des gens talentueux, vous êtes inspiré. Qu’ils soient plus vieux ou plus jeunes, vous regardez les gens avec qui vous travaillez et ils vous inspirent de différentes façons. J’ai été très inspiré par les personnes présentes dans cette pièce et les autres acteurs avec qui j’ai travaillé.
Q.: Avez-vous appris quelque chose de votre personnage qui vous a surpris ?
Peter : Je dis toujours que je donne toujours une petite partie de moi dans chaque personnage, mais je prends aussi quelques parties que je prends avec moi. Carlisle m’a appris beaucoup de patience.
Q.: C’est son pouvoir.
Peter : Non, c’est la compassion.
Q: La compassion ! Voilà.
Peter : La patience est son second pouvoir.
Q.: Peter nous donne une leçon Twilight aujourd’hui… (rires)
Peter : Il est très patient. Il est très sage, il réfléchit beaucoup et j’ai toujours admiré ça chz lui, et même avec mes propres enfants, car Carlisle est pour moi la figure paternel parfaite. Je me réfère beaucoup à lui avec mes enfants, et j’ai appris la patience avec lui.
Q.: De films en films, les fans sont toujours excités de voir les changements… ou parfois pas tant que ça. Il y a-t-il un film où vous vous êtes dit : « Waouh, je suis canon ! » ? (tout le monde rit)
Nikki : J’ai eu des moments avec ça avec Peter. Je lui disait : « Sois honnête ».
Peter : Je te trouve très jolie dans Eclipse. Quand tu avais ta teinture, c’était ton meilleur look.
Nikki : Je pensais la même chose puis quelqu’un m’a dit qu’il était déçu. Vous savez, vous mettez toujours beaucoup d’espoir dedans, et dans le réalisateur, vous pensez qu’ils feront au mieux, mais oui c’est très bizarre. Je ne sais pas vous mais personnellement, j’essaie de ne pas être obsédée sur ce à quoi je vais ressembler, enfin si (rires) mais ce n’est pas mon objectif principal, vous comprenez ? C’était tellement une priorité pour beaucoup d’entre nous dans ces films, « à quoi allons-nous ressembler ? ».
Elizabeth : Ce à quoi nous allons ressembler ou ce que nous pensons à quoi ressembler. Mon approche est de toujours essayer de simplifier, moins de tout, moins de cheveux, moins de maquillage, moins de cils. Mais c’était compliqué car je portais une perruque, j’ai du me teindre les cheveux en roux, ensuite j’avais des cheveux bruns, ensuite très sombres, et enfin j’avais des reflets. Je ne sais toujours pas à quoi devraient ressembler mes cheveux. J’adorerais savoir ce que Stephenie Meyer en pense. Mais c’est le truc avec le cinéma, vous savez ? Parfois, ça échappe à tout contrôle. Il y a tellement de monde !
Nikki : Tellement de monde !
Elizabeth : Et sans que vous vous en rendiez compte… vous avez un fruit sur la tête.
Peter : Les problèmes capillaires ne sont pas de votre travail… (fait un drôle de geste autour de sa tête). Il y a un coiffeur, c’est son travail (tout le monde rit). Mon travail est de donner vie au personnage, leur travail est de s’occuper de vos cheveux. Alors vous êtes en conflits constants avec cette personne, car vous lui dite que vous voulez être beau. Ils essaient de vous donner un certain look, et à un moment vous vous dites : « ok, c’est leur travail, je dois les laisser faire ». Il y a eu des moments où je me regardais dans la glace et où je voyais à un mélange de ‘Ken’ et de Ronald McDonald.
Nikki : C’est à cause de ce que je t’ai dit ?
Peter : Tu m’as peut-être mis ça en tête.
Nikki : Mais tu sais quoi ? Je pense qu’il faut souligner que nous avons changé de département coiffure et maquillage pour chaque film. Ce qui était difficile car nous avions quelqu’un de différent à chaque fois.
Peter : Une nouvelle personne à qui faire confiance.
Elizabeth : Et ils avaient beaucoup de défis.
Nikki : Oui.
Peter : …Et il voulaient toujours réparer ce qui avait été fait avant, vous savez, où mettre une nouvelle touche à ce qu’ils faisaient.
Q.: Avez-vous un look personnel préféré ?
Peter : J’aime les cheveux dans Twilight car c’étaient les miens et je les avais teints. Si je devais choisir une perruque, dans les films 2, 3, 4, 5…
Elizabeth : Pas 4 ou 5 (tout le monde)
Peter : Il y avait quelques moments dans les 4 et 5…
Elizabeth : Elles ont toutes eues leurs moments… (tout le monde rit)
Nikki : C’est un sujet sensible pour Peter et moi car c’est nous qui devions nous tenir devant les gens qui nous disaient : « Wow, vous êtes beaux en fait en vrai ! ». C’est ce que les gens disent le plus de nous.
Peter : Dans Eclipse, ce n’était pas si terrible. Enfin, c’était un peu court mais si je devais choisir, ce serait Twilight.
Source : TwilightLexicon Traduction: twilight-belgium
About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s