Interview de Robert Pattinson avec Sydney Morning Herald

Journ: Vous préférez Rob. Est ce correct? Robert? Rpattz?

Rob: Peu importe.

Journ: Peu importe. Que pensez vous réellement de Rpattz?

Rob: Je voudrais briser les mains et la bouche de celui qui a inventé ça.

Jounr: Oh mon dieu. Robert , merci d’être avec nous. C’est marrant car ça fait 5 ans que vous êtes impliqué dans Twilight et d’après ce que nous savons les vampires vivent éternellement. Ca doit être merveilleux d’être le même depuis toutes ces années car ca a été tellement énorme et tellement déroutant.

Rob: Pas vraiment car pour moi ce fut une période assez courte.

Journ: Ah bon?

Rob: Quand je regarde des extraits du 1er film, je me dit « Waouh. J’étais vraiment plus jeune à ce moment là ». Je n’ai pas vraiment de conception de cela. De manière ironique, vous êtes coincé et vous cessez de vieillir. Je pense que j’ai cessé de grandir mentalement depuis que j’ai fait le 1er. Ma vie n’a pas changé.

Journ: Je pense que ça arrive pour des tas de journaux. Vous avez la liste de ce vous pouvez faire ou non. Techniquement , vous avez le droit de vivre votre vie.

Rob: J’avais 21 ans et ça s’est passé. C’est tout. Allons y. Je n’ai plus rien à développer.

Journ: Est ce sympa d’arriver à la conclusion des livres?

Rob: Oui c’est assez… ça a été … ce qui a été difficile est d’avoir dû faire 5 films en incarnant le même personnage qui ne change pas, qui ne vieillit pas. Il a atteint tous les buts qu’il s’était fixé dans le 1er film car il veut juste être avec Bella. C’est donc difficile de réfléchir sur comment le faire évoluer mais c’est bien de passer à autre chose.

Journ: Vous avez accepté tant de nouveaux rôles au fil de ces 5 années et on dirait que ce sont des rôles qui ont tranché et qui vous pousse en tant qu’acteur pour prouver que vous n’êtes pas qu’Edward. Ai je raison?

Rob: C’est juste.. juste parce que Twilight est devenu si important et si grand public, les gens pensent que je ressemble au personnage mais Edward est un rôle tellement particulier. Ca ne me ressemblait en aucun cas en 1er lieu. Je n’ai jamais eu l’impression de devoir casser mon image ou quoique ce soit. J’ai trouvé toujours ça marrant quand ils disent ,quand je joue un autre rôle , « Oh c’est lui qui joue là ». J’ai envie de dire « Mais qu’est ce que vous croyez que je faisais avant ».

Journ: Avez vous fait attention à vos choix? Pour qu’ils soient bien différents?

Rob: Non mais je ne vais pas rejouer un vampire mais mis à part ça … ou un loup garou. On m’a déjà proposé d’incarner un loup garou. J’ai dû refuser mais c’était vraiment un bon script.

Journ: Aucun regret à ne pas incarner un loup?

Rob: Peut être mais de toute façon , le film ne s’est jamais fait.

Journ: Donc oublions. En lisant sur internet, j’ai découvert que vous aimiez Jack Nicholson , que vous battiez, que vos soeurs vous appelaient Claudia et que vous êtes fan de Morrison. Et le dernier est vrai. Trouvez vous ça bizarre…. lisez vous ce qu’on dit sur internet?

Rob: Ca dépend. Quand vous faites la promotion d’un film, c’est bizarre car c’est une addiction étrange. C’est assez…. C’est comme si… tout le monde veut savoir si des gens chuchotent dans la pièce d’à côté ce qu’ils disent. Mais en fait, vous le regrettez toujours car ils disent sans doute des conneries sur votre dos.

Journ: Que voulez vous que les gens voient de vous ? Quand vous faites un film, que voulez vous qu’ils voient? Voulez vous qu’ils voient votre vie?

Rob: C’est ce qui m’ennuie le plus dans tout ça depuis le début. C’est cet aspect de Team.

Journ: On ne va pas aller sur ce chemin. On va éviter.

Rob: Le truc est bizarre car c’est ce qui a créé une atmosphère étrange autour des films , de leur promotions et ce genre de truc car ça transforme tout ça en une espèce de sport. Les gens ne peuvent plus vraiment les films car ils pensent à tous ces trucs stupides. C’est …J’espère que ce genre de truc disparaîtra: ces surnoms et ces autres trucs. C’est vraiment bizarre comment vous développez un surnom. On se dit « Ok » et certains acteurs n’en ont pas.

Journ: C’est frustrant quand tant d’interviews se focalisent sur votre vie privée alors que vous tentez de parler d’un projet?

Rob: Je ne pense pas. Je ne sais pas si c’est nécessairement frustrant car on s’y habitude…. ce n’est pas comme si …. Vous faites une interview sur… peu importe ce dont vous parlez, si vous pouvez faire le buzz pour un site internet ou un journal, ça se vend d’une manière ou d’une autre. Ca ne dépend pas de vous. J’ai beau ne parler de rien, je sais que le rédacteur en chef va publier quelque chose de toute façon. C’est donc la partie où vous révélez ce que vous avez envie de révéler et que vous parlez de ce dont vous avez envie de parler. Si les gens veulent parler du film alors c’est génial. Ca va être…. Les gens vous posent des questions sur ce qu’ils pensent être intéressant pour le public. Je ne pense pas que vous puissiez dicter ça.

source: yt/Team Robsten Thailand
Traduction Ptiteaurel © rpattzrobertpattinson.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s