Retranscription De La Conférence De Presse Breaking Dawn Partie 2

Le site twilight-belgium nous offre une traduction quasi complète de la conférence de presse pour la promo de breaking dawn part 2 qui s’est dérouler a Los Angeles aujourd’hui. Un grand merci pour le temps passer a retranscrire tous les dialogues du cast de la saga!

MERCI DE CREDITER twilight-belgium SI VOUS UTILISEZ LA TRADUCTION!

 

Crédit photo : @colliderfrosty
Liveblogging original : Hypable – ClevverTV
BILL CONDON
Q.: La visualisation des pouvoirs de vampires… comment les avez-vous portés à l’écran ?
Bill : Le bouclier de Bella, quelque chose que personne ne peut voir, il fallait qu’il soit visible à l’écran. Ce n’est pas quelque chose qu’on peut simplement ajusté. Je voulais rendre le pouvoir de Bella aussi subtil que possible. Si vous le voyez, la première fois il a sa forme. Ca semble être quelque chose qui fait partie d’elle. Je ne voulais pas que ça fasse magicien… Ils présentaient tous des défis. Le pouvoir d’Alec était le plus sombre. Nous avons essayé de les travailler tous avec subtilité.
Q.: Le casting a grandit. Comment c’était d’introduire les personnages et leur laisser le temps d’être absorber par le public ?
Bill : C’était une partie du procédé de casting… réaliser que tout le monde devait apparaitre dans une courte période. Avant d’aller sur le terrain, nous savions ce qu’ils pouvions faire. Tous les acteurs ont pris ça au sérieux et ils ont tous réussi à faire ressortir leur personnage.
Q.: Vous n’avez pas réalisé tous les films mais vous les avez tous vus. Pouvez-vous nous parler de ce par quoi passe Bella et les performances que vous avez eu des personnages – Bella plus que quiconque change ici.
Bill : Je vénère Kristen Stewart. Elle a une énergie extraordinaire. Elle est très concentrée lorsqu’elle fait quelque chose. J’étais assez inquiet quand je voyais notreemploi du temps. C’était ce challenge supplémentaire qui l’excitait. Je pense qu’elle mourait d’envie d’interpréter un vampire.
Q.:  Les scènes d’actions sont celles qui sont pleines de défis. Dans ce film, il y en a une majeure. Quels étaient les challenges pour les mettre en place et les chorégraphier ?
Bll : Cette scène… dont nous ne sommes pas supposés en parler… était LE plus gros challenge. Les scènes de batailles sont difficiles. D’habitude vous avez des chevaux, des grands drapeaux, des bannières. Vous n’avez rien de tout ça ici. Ces personnes sont impossibles… la seule façon de les tuer est de les décapiter. Travailler avec le chorégraphe, Jeff, était incroyable.
Vous faites tout le travail solide de cette scène, vous passez ensuite au montage. Nous avons passé bcp de temps dessus.
Q: Ce film semble plus averti, plus humoristique. Comment avez-vous balancé ça ?
Bill : Dans le premier film, j’ai mis un clip de la fiancée de Frankenstein. C’était un modèle. Il avait une belle balance. Twilight n’est pas le monde de Batman. Il a un ton différent. Et Michael Sheen a pour moi parfaitement porté ça à l’écran.
C’est un film d’action épique avec des vampires et certains devaient être drôles. Car ils sont étranges.
Q.: Que pouvez-vous nous dire sur les différences à la fin du film ? Qu’en a pensé Stephenie ?
Bill : Stephenie et Melissa nous ont préparé cette scène au diner. Elle l’a approuvé, elle avait raison.
Q.: Comment ces films ont-ils affectés vos offres de projets ?
Bill : Je vais bientôt réaliser un film à la même échelle de ce que je faisais avant. C’est juste une question de rechercher des films qui vous parle.
Q.: Peux-tu nous parler des effets spéciaux ? Comme pour Renesmée ?
Bill : On en a des tonnes et on les a fini il y a qlqs jours pour être honnête. Le plus gros challenge était Renesmée. On devait montrer qu’elle grandissait rapidement. Chaque fois qu’on la voit, elle a grandit. C’est le procédé utilisé dans quelques films. C’était un challenge car c’est imaginer Mackenzie, ce qu’on connait d’elle, et l’imaginer à différent âge. Chose très difficile sur laquelle on travaillait encore il y a qlqs jours.
MICHAEL SHEEN (Aro)
Q.: Il y a-t-il un personnage que ta fille aimerait que tu interprètes un jour ?
Michael : Quand je lui ai dit que je serais Aro, elle m’a dit que je devrais être chauve. Je pensais qu’elle serait excitée mais elle était très agaçée car c’était SON truc.
J’ai sous-estimé l’effet. Mais elle était contente après. Rien ne peut battre votre imagination… même si je n’étais pas un Aro chauve, elle a aimé.
Et un personnage qu’elle voudrait que j’incarne… probablement juste son père. Etre là aussi souvent que possible.
Q.: Aro est un personnage qui fait peut. Je pense que tu l’interprètes avec un brin de comédie.
Michael : Une chose que j’aime dans le personnage et que Stephenie Meyer sous-entend dans le livre, c’est qu’il est un idiot sentimental… et il aime tuer les gens. Donc au lieu d’être le grand méchant, il y a qlq de marrant, qui est là depuis des centaines d’années… il s’ennuie p-e, il doit trouver des choses qu’ils apprécient. Donc qd il voit qqch de nouveau, c excitant pour lui. Il y a des moments où vous voyez à quel point il apprécie la violence et la folie générale.
Q.: Quand je vois Aro, oui c’est un vampire qui ne cligne jamais des yeux. Mais vous êtes humain… vous devez porter des lentilles ?
Michael : En fait, j’ai les yeux rouges donc MAINTENANT je porte des lentilles d’humains. C’est un challenge de porter ces lentilles. C’est des choses ennuyeuses à se mettre ds les yeux le lundi matin. Je ne les avais jamais porté aussi longtemps.
Q.: Parlez-nous des nouveaux vampires ?
Michael : Nous étions tous dans le même hôtel durant le tournage. C’était une sorte de Vamp Camp. C’était très excitant d’être tous ensemble.
Q.: Quelles sont les différences entre jouer Aro et Tony Blair ?
Michael : Un est un psychopathe, délirant… l’autre c’est Aro (rires) Je plaisante.
Quand Aro tente de convaincre les autres vampires sur les choses à faire avec l’enfant, il tente de les persuader et il n’est pas loyal. Il veut paraître raisonnable, mais ce qu’il veut c’est le chaos. J’ai instinctivement utiliser les gestes de Blair. Ils sont tous les deux en position de pouvoir.
Q.: Parlez-nous de la scène de la bataille et de votre expérience la plus folle avec une fan ?
Michael :  Nous avons tourné la bataille… je pensais que nous serions dehors au froid. Quand j’étais dans le département costumes, j’ai fait en sorte que mon costume soit composé de plusieurs couches. Et je suis arrivé sur le tournage… et tout est en effets spéciaux avec un écran vert, donc j’ai sué pendant des semaines et des semaines. Nous étions sur ce plateau neigeux.  Team Aro d’un côté et Team Cullen de l’autre. Nous étions à des km les uns des autres, on ne pouvait même pas se parler. Nous avons du rester debout pendant des siècles… certains n’avaient rien d’autre à faire qu’à rester debout.
Et le dernier jour de tournage de cette scène, cette chorégraphie énorme a eu lieu. La team Cullen a tout chorégraphié sur ‘Sweet Dreams’. Ce sera p-e sur le DVD.
La rencontre la plus étrange avec une fan… je me souviens avoir été dans une cabine d’essayage à LA. Je voulais acheter des jeans, je sors de la cabine et 2 filles de 13 ans ont commencé à crier. Et j’ai pensé : ‘je prends ces jeans ».

STEPHENIE MEYER, MELISSA ROSENBERG & WYCK GODFREY

Q.: Maintenant que tu as vu tous les persos, Stephenie, qui ressemble le plus à ce que tu avais en tête ? Stephenie : Je pense que Lee Pace est devant. Il était très amusant sur le tournage. Miana était géniale en Tanya. Ils ont tous fait du beau boulot pour correspondre aux descriptions.
Q.: Pouvez-vous parler des changements qui ont été faits à la fin du film ? Stephenie : Je n’appellerais pas ça une fin alternative. Melissa et moi avons discuté de la façon de gérer la fin en séparant le dernier tome en deux films. Quelque chose en est ressorti – ça donne des perspectives pour les autres personnages. La fin me surprend toujours.
Melissa : Je me souviens de ce moment, assises au Steak House. Nous nous demandions si nous devions le faire. Comment faire une fin cinématographique sans diverger du livre. Et puis nous avons trouvé cette inspiration. Nous nous sommes dit : « c’est un film ! Nous pouvons le faire ! »
Q.: Et la suite pour vous ?
Stephenie : J’écris mieux la nuit, aucune distraction. Mes enfants se lèvent très tôt pour l’école. J’essaie maintenant d’écrire le jour mais je suis distraite. La suite après ça… c difficile de réfléchir au-délà des prochains jours car c’est une fin énorme. Quand j’en ai fini avec ça, mon prochain truc sera le film de The Host.
Q.: Il y a beaucoup d’humour dans le film, comment avez-vous trouvé cette balance ?
Melissa : Les scripts étaient marrants. BD1 était une histoire émotionnel, et celui-ci part dans l’action. Les personnages sont marrants.
Stephenie : L’humour est une partie de la vie. Je ne suis pas sûre que ça ressort autant dans les livres que dans ma tête. Bill Condon a un talent naturel pour faire ressortir ça.
Taylor a des scènes très amusantes. J’adorais le voir dans la comédie dans le futur.
 Q.: Comment étaient les derniers jours de tournage ? Comme à une remise de prix ?
Stephenie : Le dernier jour de tournage était génial. Nous étions à St Thomas.
Wyck : Nous avons terminé à St Thomas, sur la plage, à l’aube.
Stephenie : Nous n’étions que qlqs-uns. Nous avons pu trainer ensemble, c t une façon géniale de terminer le film. Tous les films devraient finir à St Thomas.
Q.: As-tu déjà pensé à ce que serait les enfants de Renesmée et Jacob ? Motié-humain ? Loup ?
Stephenie : Un jour je les écrirai pour moi, leurs futures enfants.
Q.: Verrons-nous un prochain Twilight ?
Stephenie : je ne dirai jamais ‘jamais’
Q.: Sur Kristen et Rob en tant que parents
Stephenie : Kristen était un mère géniale. Elle allait parler à Bill pour lui dire comment elle devait réagir  envers Mackenzie.
Rob était un papa facile. Lui et Mackenzie rigolaient toujours. C’était très naturel, très mignon. Tout le monde voulait trainer avec elle. C’était facile de l’aimer.
Q.: Laisserais-tu des gens créer de nouvelles choses dans ton univers ?
Stephenie : Je ne sais pas. J’ai toujours tenu à avoir mes mains sur tout. Je serai pareille qd mes enfants iront au collège. C’est dur de les voir faire des choses qui ne leur ressemble pas. J’en ai vu quelques… pas avec les films, mais voir des versions de mes personnages des autres ne semblent pas justes.
Mais encore une fois, dans 10 ans, qui sait…
NIKKI REED, JACKSON RATHBONE, KELLAN LUTZ, ELIZABETH REASER
Q.: Qu’aimeriez-vous voir arriver à vos personnages ?
Elizabeth : J’aimerais une pause (rires). Je pense qu’Esmé souhaiterait que les choses se calment un peu et ne pas devoir affronter les Volturi un moment. Dr. Cullen et moi prenons des vacances sur l’île… laissons les enfants s’amuser. Juste du répit.
Kellan : Rosalie et moi devrions aller dans une cabane. Nous adopterions !
Q.: Avez-vous fait des blagues aux nouveaux vampires ?
Kellan : Il le fallait, non ? C’est du sang neuf !
Jackson : Nous voyons tous ces nouveaux personnages dans BD2, c’est génial, c’est comme un X-Men en vampires.
Nikki : C’était aussi intimidant par moments car ils ne savaient pas trop quoi faire. Dans ces films, vous devenez amis avec qui on vous place. Dans une scène, j’étais à côté de quelques acteurs pendant 6 sem… nous nous sommes rapprochés, j’ai eu de la chance.
Jackson : Erik Odom… quand il est arrivé sur le tournage, je lui ai fait croire qu’il lui manquait ses dents de vampires. je lui ai dit de se dépêcher d’aller les chercher. Mais on en utilise pas.
Q: Depuis que tu as arrêté d’incarner Esmée, quelle proportion du personnage est resté avec toi ?
Elizabeth : J’apprécie vraiment la gentille d’Esmée, sa générosité, son esprit. Sa capacité à porter de talons et être habillée 24h par jour. La vraie moi porte des joggings.
Q.: Parlez-nous de la chorégrahie de la scène de combat ?
Jackson : C’était marrant d’apprendre ces nouvelles techniques. Vous vous demandez tout le temps ce que ça va donner à l’écran, le résultat est superbe.
Elizabeth : Je suis tjs résistante à l’action. C’est un défi de rendre ces choses crédibles. De ce point de vue, je trouve ça difficile. Même qd qqn fait semblant de me frapper, je ne trouve pas ça plaisant. Je pense que Nikki a eu plus facile pour botter les fesses.
Nikki : Il faut aussi avoir l’air gracieuse et élégante. C’est une sorte de dance et je ne suis pas bonne dans ce département.
Q.: La Team Cullen a chorégraphie une danse. Qui dansait le mieux ?
Nikki : Mia a géré. Je n’arrive pas à croire qu’on puisse parler de ça ouvertement. C’était un truc super important il y a deux semaines quand j’en ai parlé et que je ne devais pas apparemment.
Elizabeth : Michael Sheen a les pas de danse les plus fous. Il était marrant et charmant.
Q.: Nikki, tu as l’air à l’aise avec Renesmée. Avoir des enfants aux alentours a-t-il eu une influence sur toi et le reste du cast ?
Nikki : Elizabeth vous dira que je suis très maternelle car je cuisine pour elle. J’adore les enfants, mais je n’en veux pas pour le moment. J’adore avoir des enfants autour de moi. Mackenzie est la plus professionnelle, et je suis tjs impressionnée de sa capacité à être une actrice fantastique. J’ai passé quasi chaque nui à cuisine avec elle et sa famille dans notre appartement pendant le tournage.
Q.: Pouvez-vous parler de la scène finale ? Etre capable de surprendre les gens à la fin ?
Jackson : il y a bcp de surprises. Les 20 dernières minutes du films seront très excitantes pour les fans qui ont suivi la saga. Ce que Melissa et Bill ont apporté à l’écran est vraiment incroyable et magnifique et revient au premier Twilight et à ce qui l’a rendu si populaire.
Q.: Quelqu’un a pris des accessoires de tournage ?
Nikki : Tout ce que j’ai ce sont les chaussures de base-ball. J’avais peur de les demander mais Kristen les as demandées pour moi lors des reshoots.
Q.: L’anxiété de la séparation approche ?
Elizabeth : Voir le film fût un moment très émotif. La fin de la fin. Je suis en déni pour le moment. On a encore deux jours de presse, et ensuite l’avant première. Je continue de retarder les choses.
Nikki : Je me sens très triste. Nous avons tourné le dernier film il y a deux ans, je ne pensais pas à l’idée de la fin. C’est dur à imprimer. Ce fut une énorme partie de notre vie. C’est bizarre.
Jackson et moi allons à Copenhage pour la promo… donc qd c’est fini, ça ne l’est pas encore vraiment.
TAYLOR LAUTNER
Q.: Si tu pouvais remonter dans le temps, avant le tournage de la saga, et te donner des conseils, ce serait quoi ?
Taylor : je ne sais pas. Honnêtement, ce serait probablement de profiter de chaque moment. Ca a duré si longtems, 4 ou 5 ans mais j’ai l’impression qu’on a commencé hier. Tant de choses se sont passées depuis.
Q.: Gérer les scènes avec Renesmée, peux-tu parler de la ligne entre attentionné et pervers ?
Taylor : C’était une ligne fine qui m’inquiétait. Nous avons eu bcp de chance d’avoir Stephenie sur le tournage avec nous. Il n’y a personne de mieux placée pour poser les questions. Elle m’a dit d’arrêter de tout compliquer, de penser au moment présent. C’est simple. C’est un lien éternel entre deux personnes et c’est tout. A ce point, la fille a quoi, 10 ans ? C’est une relation frère-soeur. C’est tout et je ne pouvais pas me permettre de réfléchir plus.
Q.: Te souviens-tu de ta rencontre avec Kristen et Rob et de tes premières impressions sur eux ?
Taylor : Je me souviens de ma rencontre avec Kristen mais c’est bizarre, pas celle avec Rob. C’est très étrange (rires).
Kristen – je n’avais pas de scènes avec Rob dans le premier. Mais Kristen, je suis arrivé au milieu du tournage et on avait besoin de moi que pour 2 ou 3 scènes. J’arrivais dans ce nouvel environnement, j’étais nouveau et j’étais le plus jeune. C’était bizarre lorsque nous nous sommes rencontré. Nous tournions une scène sur la plage, il y avait du vent, je portais une perruque douteuse. C’était assez inconfortable. Mais après, c’était génial.
Q.: Qu’as-tu appris de cette expérience et de Jacob ?
Taylor : J’ai bcp appris. Dans le sens où j’ai bcp grandit, car j’ai commencé ça très jeune. Travailler en tant qu’acteur – avoir l’opportunité de travailler avec des certaines personnes de cette franchise. J’ai aimé avoir un réalisateur différent pour les 4 livres. Interpréter le même personnage mais être dirigé avec un angle différent. C’est un rêve d’acteur. Et de jouer un personnage si longtemps. Dans un film normal, vous avez trois mois et puis vous voyez le film et vous ne pouvez plus rien changer. Ici, vous avez 5 films où vous pouvez jouer avec lui. Ce fut une expérince incroyable. Ce que j’ai appris de Jacob ? J’adore Jacob. Je le respecte vraiment, il a des qualités différentes. Sa loyauté, sa persistence,…
Q.: Peux-tu parler de ton lien avec Rob et Kristen ? Comment tu vois votre relation évoluer dans le futur ?
Taylor : C’est ce que je retiens de tout ça. Nous sommes si proches à présent, ils sont mes meilleurs amis. Ca ne partira pas. Ce sera plus difficile car nous n’avons plus l’excuse de passer des mois et des mois sur les tournages. Notre amitié durera toujours, et je trouve ça extraordinaire que le cast s’entende si bien. Nous sommes si reconnaissant pour tout. Nous avons passé un temps merveilleux sur ces films, et chaque fois que nous en faisons la promo, c’est un miracle.
Q.: Parles-nous de la scène où tu te déshabilles devant Charlie ?
Taylor : J’adore Billy Burke. J’étais mal à l’aise. C’était nouveau, le pantalon est tombé devant Charlie. C’était une scène très drôle, écrit d’une façon hillarante.
Q.: En parlant de la perruque, qu’est-ce que tu en as fait ? Tu l’as brûlée ?
Taylor : C’est qqch que je regrette en fait… la dernière scène que j’ai tournée avec une perruque, ils en ont fait un plat et l’ont emballée. Ils m’ont dmd si je la voulais, et je leur ai dit qu’ils pouvaient la bruler. Maintenant je regrette de ne pas l’avoir gardée mais si je n’en ai pas des souvenirs cordiaux.
Q.: Parle-nous de la scène où Bella te fout une fessée.
Taylor : C’est probablement ma scène préférée du film. C’était marrant à tourner et c’était incroyable de voir Kristen de cette façon. C’est marrant et c’est un côté complètement différent de Jacob. C’est la première fois qu’on voit Bella comme ça. On s’est beaucoup amusé.
Q.: Je me souviens qu’on a failli te reprendre le rôle. Tu te demandes parfois de ce qu’aurait été ta vie si ça avait été le cas ?
Taylor : Je pense – mais pas vraiment car j’étais très concentré à ce moment-là. J’avais un objectif et beaucoup de choses à réaliser pour y arriver. J’avais le soutien des fans, de Chris Weitz, de Kristen, je leur dois bcp.
Q.: A la fin, quelle est la chose la plus géniale que tu aies apprises sur toi ? Quel impact ça aura sur ton futur ?
Taylor : Je ne sais pas si j’arriverai à choisir une chose. Les gens qui m’entourent, j’ai pris beaucoup d’eux. En tant que personne… vous me posez vraiment une colle. Je ne remercierai jamais assez cette saga.
ROBERT PATTINSON

Q.: Maintenant que la saga est finie, t’accordes-tu une perspective ?
Rob : C’est marrant, les gens me demandaient ce que je ressentirais à la fin lors de la promo du premier film. je ne me suis jamais senti aussi déconcerté, sachant qu’il ne me reste plus qu’un mois de Twilight. J’ai dit qu’il me faudrait 10 ans pour que ça arrive à mon cerveau. Je ne pense que pas que quelqu’un sache pourquoi il est autant connecté à l’histoire. Je ne sais même pas si Stephenie Meyer sait elle-même pq elle était tant fixée dessus.

Q.: Si tu pouvais remonter dans le temps, avant le tournage de la saga, et te donner des conseils, ce serait quoi ?
Rob : De commencer à boire de la vodka plutot que de la bière. Et tenter d’avoir les abdos le plus rapidement que possible, et tu seras un acteur avec plus de succès.

Q.: Quelle était ta dernière scène ?
Rob : C’est hilarant car nous avons passé les tournages des films dans des conditions misérables et la dernière scène a été tournée à St Thomas. C’était à l’aube et c’était magnifique. Une façon très agréable de terminer.
Nous avons pensé à tourner dans la mer de Vancouver mais ça n’aurait pas fonctinné du tout (rires).

Q.: Etais-tu triste de quitter Edward ?
Rob : Oui, c’est très étrange. C’est un rôle étrange car beaucoup de gens ont leur propre idée du personnage. Qu’importe ce que je fasse parfois, les fans le veulent d’une certaine façon. Et il y a ensuite mes instincrs de trouver sa faille et ses faiblesses chez lui. Donc vous essayez des gérer ces deux choses en même temps.

Q.: Quelle était la chose la plus difficile à laisser derrière soi ? Et la moins difficile ?
Rob : C’était bien d’avoir plusieurs films pour s’habituer et rentrer dans le perso. C’est bien d’avoir diverses chances. Mais d’un autre côté ce n’est pas bien car vous venez à manquer d’idées et vous devenez paresseux car vous êtes entouré des mêmes personnes. C’était le positif d’avoir différent réalisateur, il fallait rester sur ses pieds.

Q.: Il y a-t-il des moments de tournage que tu aimerais revivre et pourquoi ?
Rob : Le premier film était assez amusant. Il y avait une bonne énergie, les gens se battaient pour lui car ils croyaient en lui. C’était vraiment excitant.

Q.: La franchise t’as amené beaucoup de succès. Espères-tu garder ce niveau de popularité ?
Rob : C’est impossible de conserver ce niveau de succès, à part pour Denzel Washington (rires). L’industrie du film est dans une position étrange, vous pouvez jouer super héros après super héros. Ca semble être la seule garantie des gros budgets.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s