Interview de Stephenie Meyer avec The Hollywood Reporter+ Portraits Avec Le Cast De  » The Host »

image host image host image host image host image host image host

hollywoodreporter Via The VampireClub

Nouvelle interview de Stephenie Meyer avec The Hollywood Reporter qui l’a récemment classée 10e des 25 auteurs les plus puissants d’Hollywood !
Twilight Belgium a traduit les passages concernant Twilight mais celle-ci parle aussi de son autre roman, Les Âmes Vagabondes. Elle avoue être en pleine écriture du second roman et que ce sera une trilogie. Elle évoque également l’adaptation cinématographique qui sortira en mars 2013. A lire en anglais ICI.
THR : Que penses-tu qui résonne si bien avec Hollywood et qui attire autant de producteurs dans ton écriture ?
Stephenie : Vous savez, je n’ai aucune idée de ce qui fait que ça résonne si bien avec des autres personnes que moi. Je sais que ça me rend heureuse. Je pense que ce qui attire en grande partie Hollywood à présent c’est le fan base de folie qui a fait de Twilight un tel succès. Évidemment Hollywood tente toujours de trouver quelque chose qu’ils pensent lucratif, mais avec le premier film, quelqu’un n’a fait que de répondre à l’histoire à laquelle elle trouvait du potentiel, c’était cool. Nous avons eu de la chance avec Catherine Hardwicke, elle voulait vraiment rester fidèle au livre. Il y a eu un script original avant Summit qui était complètement différent et bizarre.
THR : Qu’avait-il de différent ?
Stephenie : Le FBI, des poursuites en bateaux, des lunettes de visions nocturnes, Bella avec un fusil. Oui, c’était dingue. A ce moment-là, une fois que vous cédez vos droits vous ne pouvez pas contester les changements. Ce fût un peu : « Ahh ! » et ensuite ils ont abandonné et m’ont rendu les droits, et je me suis dit : « OK, je le reprends chez moi et plus personne n’y touchera ». Ensuite Erik Feig (l’ex-président de productions mondiales et d’acquisitions de Summit, à présent président de production de Lionsgate) m’a appelé et m’a dit : « S’il-te-plaît, nous ferions n’importe quoi. Nous voulons vraiment produire ton histoire. » Et moi, je me disais : « Oui, j’ai déjà entendu ça auparavant. » Et lui me dit : « Non, non », et finit par me proposer d’écrire toutes les choses auxquelles je ne voulais pas qu’on touche. J’ai compris qu’ils voulaient vraiment le faire tel que le livre, c’était cool.
 
THR : Qu’étaient les choses auxquelles ils ne pouvaient pas toucher ?
Stephenie : Eh bien, j’étais en pleine écriture de la saga à ce moment-là et l’un des plus gros changements du script original était la mort de Charlie à la fin du premier. Donc ils ne pouvaient pas tuer un personnage qui ne mourait pas dans le livre, sauf s’ils en inventaient un : si vous regardez les films, vous voyez les nouveaux personnages qu’ils ont créés pour pouvoir tuer quelqu’un. Ensuite il y avait des choses comme, Bella ne peut devenir un vampire avant le moment où elle subit la transformation dans le livre, car c’est également ce qui était prévu dans le premier script. Et toutes ces choses dont j’avais l’impression qu’ils n’auraient pas accepté s’ils avaient voulu faire quelque chose de totalement différent. S’ils lisaient cette longue liste et me disaient ensuite : « OK, ça peut se faire », je comprenais qu’ils ne se foutaient pas de moi.
THR : Il y a-t-il eu des changements dans le script ou l’histoire qui te convenaient ?
Stephenie : La plupart des conversations qui ont lieu dans le livre prendrait environ 1h30 si on les lisait tout haut. Vous devez toujours réduire ça à deux lignes, ce qui est très difficile pour moi. Il n’y a pas eu beaucoup de changements capitaux. Tout était à peu près fidèle. Surtout après le premier, ils ont réalisé que les fans voulaient vraiment voir les scènes spécifiques qu’ils avaient lues, et ils ont vraiment essayé de s’y tenir. Je pense que c’est dans le premier que certaines scènes me manquent. La scène des groupes sanguins me manque vraiment. Je voulais la voir ! Ça aurait été cool. Bien sûr, il y aussi toutes les conversations où vous voulez les entendre prononcer les mots exacts.
THR : As-tu pensé à écrire le scénario toi-même ?
Stephenie : C’était une possibilité, et encore avec Les Ames Vagabondes, c’était une autre possibilité qui les intéressais, mais je ne me sens pas capable d’abréger les histoires. Je peux les rendre plus longue. Je peux toujours les rendre plus longue que je ne le voulais, mais retirer des choses est trop brutal. C’est comme vous coupez un doigt pour chaque mot enlevé. Je sais que j’en suis incapable, et je suis contente d’avoir quelqu’un qui puisse le faire avec une certaine distance par rapport à l’histoire.
THR : As-tu développé une amitié avec Melissa Rosenberg, la scénariste de Twilight ?
Stephenie : Oh, oui, Melissa et moi avons travaillé sur les scripts pendant très longtemps. Elle est géniale. Elle sait collaborer. Si vous lui dîtes : « Melissa, j’aimerais vraiment… », elle vous dira « Oh oui » ou « Stephenie, le film va durer 2h. On ne peut rien ajouter de plus ». C’est génial de travailler avec elle car ça ne l’ennuie pas de faire des changements, de discuter et d’évoluer.
THR : Es-tu satisfaite du rebondissement dans Breaking Dawn Part 2 ?
Stephenie : C’est moi qui ait eu l’idée. Melissa et moi avons discuté et nous sommes demandé « Comment adapter ce livre ? ». Il y avait quelques points comme le fait qu’il soit très long, allions-nous le faire en une ou deux parties ? C’est elle qui a pris la décision sur ça. Elle l’a dit haut et fort : « impossible de tout faire en un ». Ensuite, il y a eu le problème de la fin, car nous savions qu’il fallait un peu d’action. Nous avons donc trouvé un moyen qui colle au livre et cela ne me pose aucun problème. Nous sentions que tout tombait sous le sens. Je ne pense pas que nous nous éloignions complètement. D’un façon, c’est inclus dans le livre, mais nous ne le voyions pas car nous n’avons que la perspective de Bella. Tout prend son sens.
THR : Étais-tu impliqué dans le choix des acteurs avec Twilight ?
Stephenie : Pour Twilight, je n’étais pas impliquée dans le casting original. Ils me tenaient au courant, ce qui était génial. Ils me disaient : « Kristen Stewart va le faire » et j’étais là « Vraiment ? Génial ». Avec le deuxième fim, j’étais un peu plus impliquée, le troisième j’étais très impliquée et le dernier, j’étais productrice. C’était génial car j’ai pu voir toutes les auditions. C’était difficile car il y avait des très bonnes auditions et des gens avec qui j’aurais aimé travailler, et ça me tuait de devoir refuser des personnes aussi talentueuses. Nous avons eu des choix riches pour le dernier car tout le monde voulait en faire partie. C’était très cool.
THR : Qui dans le casting ressemble le plus à ton idée du personnage ?
Stephenie : Je dirais, physiquement, Ashley Greene. La photo qu’il m’ont envoyé pour me dire qu’elle interprètera Alice, c’était assez impressionnant car elle est absolument magnifique. Physiquement, elle n’est pas aussi petite qu’Alice mais de face, elle lui ressemble très fort. Elle est probablement celle qui ressemble le plus à vampire puisqu’ils sont censés être inhumainement beau. Il y a eu un choix prématuré pour Emmett qui n’était pas du tout ressemblant, il ne convenait pas du tout pour le rôle. J’ai dû intervenir pour lui : « S’il vous plait, je suis sûre que c’est un acteur fantastique, mais je n’imagine pas quelqu’un qui ne soit pas grand et costaud pour Emmett ». C’est une des caractéristique les plus importantes du personnages et donc heureusement ils ont changé.
THR : J’ai lu que Cam Gigandet (James) avait été originellement choisi pour le rôle d’Emmett. C’est à lui que tu faisais allusion ?
Stephenie : Non. Je ne me souviens plus de son nom. Si Cam avait voulu le faire, il est comme Kellan [Lutz], ils sont tous les deux costauds, et l’autre acteur faisait beaucoup plus jeune et plus mince. Il n’y avait aucune ressemblance physique. Je pense que Cam a changé de rôle. Je pense que c’est pour ça que le choix d’Emmett s’est fait à la dernière minute. Cam peut interpréter les rôles qu’il souhaite, il est génial.
THR : Quel livre a été le plus difficile à adapter ?
Stephenie : Je pense que c’est Breaking Dawn qui contenait le plus de difficultés, mais je pense que New Moon avait le potentiel pour être le plus difficile. Il est centré sur la dépression. Il nous entraîne dans l’esprit d’une personne très déprimée et ce n’est pas facile, mais Chris Weitz était très très bon. Il a été capable de le voir d’une façon vieille école d’Hollywood, ce qui était génial. Donc, bien joué, Chris !
TRADUCTION : TWILIGHT BELGIUM, Merci de créditer avec le lien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s